SIGNIFICATION DES RÊVES
ET
DE L'ACTION DE RÊVER



Il y a trois grands champs dans lesquels nous pouvons nous orienter pour acquérir une certaine appréciation de la signification de l'expérience du rêve. Regardons ce qu'en disent les spécialistes :

1. L'approche historique;
2. Le mouvement psychanalytique initié par Freud, Jung et quelques autres au cours de la première moitié de ce siècle, et
3. Les trouvailles faites en laboratoire.

L'APPROCHE HISTORIQUE

Jusqu'à l'avènement du mouvement psychanalytique, les rêves ne voulaient pas dire grand chose dans la société occidentale. Cependant, si nous reculons assez loin dans le temps, nous pouvons découvrir qu'au cours de l'Histoire humaine, les rêves ont été révérés dans les grandes religions et les traditions philosophiques incluant la Chrétienté. En effet, nous savons maintenant que pratiquement toutes les civilisations anciennes d'importance voyaient le rêve comme le véhicule principal de la Révélation Divine.

Égypte

En Égypte par exemple, les rêves étaient vus comme un message des dieux, un message qui exigeait que nous fassions pénitence, qui avertissait le rêveur des dangers à venir ou qui apportait des réponses aux questions posées par le rêveur. Des temples furent construits plus de six mille ans avant notre ère dans lesquels des interprètes professionnels résidaient. On les appelait: Les Hommes Savants de la Librairie Magique.

Grèce

Les premiers Grecs voyaient aussi le rêve comme une visite des dieux. Une technique dite d'incubation, aussi pratiquée en Égypte, qui consistait à provoquer des rêves dans un but spécifique, fut poussée et développée à un très haut niveau dans plusieurs centaines de temples à travers la Grèce et l'Empire Romain.

De plus, les Grecs ont écrit sur les rêves à partir de perspectives très différentes. Hippocrate voyait dans les rêves des diagnostiques indiquant l'état général ou particulier d'une personne malade. Platon s'intéressait plus à l'état émotif et aux implications des rêves dans la vie quotidienne.

Aristote rejetait, tout comme Hippocrate, la nature divine des rêves. Sa théorie était que les rêves indiquaient des conditions physiques. Il pensait aussi que les rêves amenaient le point de départ de nos pensées et de nos actions de sorte que le rêve pouvait sembler prophétique.

Islam

Selon la tradition, presque tout le Coran fut révélé à Mahomet à travers les rêves. On dit qu'il travaillait tous les jours sur les rêves de ses disciples et qu'il partageait les siens. Au tournant du onzième siècle, la société islamique comptait plusieurs milliers d'interprètes de rêves.

Tradition Biblique

Il y a environ soixante-dix passages, dans la Bible, qui font référence aux rêves et aux visions. Le livre de Daniel montre une approche sophistiquée des rêves et de leurs symboles. Il semble que la sagesse dont il faisait preuve soit née directement de sa capacité d'interpréter les rêves.

Jérémie, après avoir étudié la symbolique des rêves, a suggéré que pour bien comprendre un rêve, il fallait l'analyser après un peu de temps, car c'est après du temps que l'interprétation pouvait vraiment être testée, ceci bien sûr dans le cas des rêves prémonitoires, étant ceux qui annoncent quelque chose dans le futur.

Dans le Nouveau Testament, nous trouvons plusieurs passages qui stipulent que les Premiers Chrétiens voyaient le rêve comme étant le véhicule de la Révélation Divine. Il est écrit que les rois mages furent guidés vers Jésus par leurs rêves. La fuite de la Sainte Famille vers l'Égypte était le résultat d'un rêve de Joseph qui l'avertissait des intentions malveillantes d'Hérode.

Première Ère Chrétienne

Deux des Pères de l'Église, Clément et Origène, tous deux d'Alexandrie, considéraient très fortement les rêves. Clément voyait le sommeil comme une période spéciale de réceptivité à la réalité spirituelle, lorsque quelqu'un est particulièrement sensible à la découverte de la destinée de l'âme.

Origène voyait le rêve comme une présentation de symboles révélant la nature du monde non-physique. Il disait que plusieurs des Premiers Chrétiens, probablement des païens, furent convertis à la nouvelle foi à cause de leurs rêves parfois dramatiques. Origène disait qu'il fallait faire attention parce que même les mauvais esprits pouvaient parler à travers nos rêves.

Les rêves ont continué de fasciner les Chrétiens jusqu'au onzième siècle, au temps de Saint Thomas d'Aquin qui fut éduqué selon la pensée d'Aristote. Il fut donc un des premiers à appliquer une approche rationnelle aux enseignements chrétiens. Malheureusement, d'Aquin a aussi adopté l'approche d'Aristote concernant les rêves. Cette approche réduisait les rêves à de simples processus physiologiques. Donc, du onzième au dix-huitième siècle, les rêves furent relégués aux oubliettes, jusqu'à ce que Freud débute son travail de pionnier.

LA TRADITION PSYCHANALYTIQUE

Avant Freud, les philosophes de la Renaissance continuaient de suivre la façon «Aquinas» concernant les rêves, ne voyant en eux que des images de nos états physiologiques, ou des résidus sans valeur d'expériences sensorielles passées. Les penseurs du temps ne voyaient aucune validité entre les événements dans le rêve et la personnalité du rêveur à l'état d'éveil.

Freud>

Sigmund Freud, cependant, a découvert une relation entre le rêve et l'état d'éveil. Il a sans aucun doute été le premier dans l'histoire moderne à utiliser le rêve et à apporter des indices concernant les origines des troubles psychologiques et des maladies mentales. L'hypothèse de Freud était que le subconscient était le hangar des désirs sexuels et des envies agressives, désirs qui amenaient l'individu en conflit avec les standards moraux de la société. Dès lors, l'individu devait réprimer ses envies et désirs afin de fonctionner de manière acceptable à l'intérieur de la société. Selon Freud, c'était durant le sommeil que ces désirs pouvaient s'exprimer, à l'intérieur des rêves. Mais parce que ces désirs étaient tellement immoraux et répréhensibles au conscient de la personne, Freud pensait que le rêve ne montrait qu'une image inexacte, un déguisement de la motivation sous-jacente.

Jung

Carl Gustav Jung, un disciple de Freud, a pris une tangente pour développer sa propre théorie, car selon lui, Freud ne percevait que les niveaux superficiels de la psyché. Jung voyait plus loin que Freud lorsqu'il parlait du subconscient. Il avait su détecter plus qu'un voile entre le conscient et le subconscient; il voyait un niveau plus profond de l'âme auquel il donna le nom d'inconscient collectif. Il a vu ce niveau plus profond de la pensée comme une grande mer d'images ou d'archétypes qui formaient l'héritage psychique de toute l'humanité. Jung a observé que les rêves nous amenaient à grandir en vue d'une incorporation dans le tout, un désir pensait-il, qui était la motivation principale de l'âme humaine.

Depuis le travail de Jung, les anciennes approches face aux rêves qui avaient été ignorées depuis plus de huit siècles étaient effectivement ressuscitées. Le rêve est maintenant considéré avec beaucoup plus de respect. Il est intéressant de noter que l'approche de Jung plaît autant aux théologiens qu'aux psychologues et qu'elle a facilité et stimulé une réincorporation de l'étude des rêves dans la tradition chrétienne.

RECHERCHE MODERNE EN LABORATOIRE

En 1953, une découverte majeure est survenue dans le cadre d'une recherche sur les rêves. Il a été découvert que des effets physiologiques spécifiques survenaient durant une période de rêves, comme le REM, (le Rapid Eye Mouvment : mouvement rapide des yeux), des érections chez les hommes, et chez tous les sujets, hommes et femmes, les vibrations cervicales étaient différentes. Ces découvertes ont rendu l'action de rêver observable; donc, on pouvait faire des recherches sur l'action de rêver, comme pour tout autre phénomène scientifique.

L'état de sommeil où nous rêvons le plus est maintenant connu sous le nom de REM. En mesurant les longueurs d'ondes cervicales durant la période de sommeil, les chercheurs peuvent détecter des niveaux différents entre les REM et les non-REM, c'est-à-dire les périodes durant le sommeil où nous rêvons et les autres où nous ne rêvons pas ou peu.

Il est intéressant de noter que le temps passé en REM est plus long vers la fin de la période de sommeil. Pour la plupart des gens, les rêves du début de la nuit consistent plus en images floues et en sentiments plutôt qu'en visualisations concrètes.

Les chercheurs ont également trouvé qu'un sujet qu'on empêchait de rêver perdait graduellement sa faculté de penser correctement, avait parfois des manières inacceptables dans la société, perdait de plus en plus la mémoire et sa tension et son agressivité allaient grandissant.

En résumé, l'étude scientifique du sommeil a révélé un biologiquement et physiologiquement nécessaire pour expérimenter nos états de conscience, cela à travers nos rêves. Durant ces périodes, essentiellement, nous sommes débranchés du monde physique et, dès lors, nous avons la possibilité de devenir plus conscients des aspects non-physiques de notre être et peut-être, comme Clément d'Alexandrie l'a suggéré, plus conscients de notre destinée à titre d'êtres spirituels.

Maintenant que nous connaissons un peu mieux la dynamique des rêves, regardons les différents aspects de la vie de rêves chez l'être humain.

Voyons d'abord pourquoi nous faisons des mauvais rêves.

Lorsque nous commençons à travailler avec les rêves, nous découvrons qu'il pourrait y avoir des raisons qui feraient que nous résistons à l'inconscient, spécialement lorsque notre enthousiasme est débalancé par un mauvais rêve ou un cauchemar. Il peut arriver que nous cessions de se rappeler nos rêves plutôt que de risquer une confrontation analogue. Mais si nous nous souvenons des principes suivant, nous serons en meilleure posture pour prendre les expériences avec une attitude plus positive.

1 : Plusieurs rêves épeurant sont le résultat d'un débalancement physique, soit une colonne vertébrale croche, une vertèbre déplacée, ou plus simplement, une mauvaise alimentation, comme manger du porc avant de se coucher, soit une mauvaise élimination.
D'autres choses apportent aussi des rêves parfois bizarre. On peut éliminer les rêves où nous nous sentons en détresse, abandonné, en équilibrant chaque partie de notre système à l'énergie qui nous habite. En priant ou en méditant. En marchant ou en faisant un autre genre d'exercice doux.
Mais d'abord et avant tout, soignez l'alimentation et l'élimination. Le corps alors se sentira bien, l'esprit et l'âme vont pouvoir travailler tranquilles.

2 : D'autres rêves peu plaisants peuvent être vus comme une rencontre entre le rêveur et un quelconque aspect de la personnalité, aspect que le rêveur peut rejeter. Nous blâmons souvent le rêve pour ce qui n'est pas plaisant dans le rêve. Mais cette attitude est fausse. Nous sommes fautifs parce que nous ne voyons pas la chance que le rêve nous offre. Rappelons-nous que toutes les personnes sont des facettes de notre personnalité.

Voici un rêve qui nous fera comprendre ce qui peut arriver lorsque nous décidons de faire face à une situation difficile.

Rêve: Je suis dans le noirceur, dans un quartier pauvre de la ville. Un homme se met à courir après moi dans une allée sombre. Alors je me rends compte que je peux faire quelque chose et que je n'ai pas à me sauver constamment de mes poursuivants. Je m'arrête de courir, tourne sur moi et affronte mon poursuivant. Je le touche et je lui demande si je peux faire quelque chose pour lui. Il devient très gentil, s'ouvre à moi et dit: Oui. Mon amie et moi avons besoin d'aide". Je vais à l'appartement que le couple partage et nous parlons de leur problème et je sens monter en moi un amour plein de compassion pour tous les deux.

3 : Un rêve épeurant peut représenter une partie de nous qui a besoin d'aide, de notre attention, mais ça peut aussi représenter une vérité spirituelle déguisée en quelque chose de repoussant. A ce moment-là, cela peut être une vérité que le rêveur a de la difficulté à accepter ou qu'il ne veut pas accepter. Il faut regarder au-delà des apparences.

4 : Les rêves ont parfois tendance à compenser certaines des dispositions de notre personnalité consciente. Dès lors, les rêves peuvent nous faire faire des choses que nous ne ferions pas normalement. Prenons par exemple, quelqu'un qui veut aider tout le monde. Le rêve peut montrer l'autre extrême : le rêveur peut se retrouver en train de tuer quelqu'un d'entièrement innocent.

Ne craignez pas de devenir des psychopathes. Nous devrions simplement nous rendre compte que nos efforts conscients d'être d'une certaine façon avec les autres peuvent nous empêcher d'exprimer une certaine et juste colère qui ajouterait à notre personnalité et ferait de nous des personnes plus équilibrées.

Comme ce rêve de quelqu'un qui est à la diète et qui rêve qu'il mange, et mange et mange, des sucreries, des gâteaux, des eaux gazeuses... La diète dans le rêve est représentée comme affectant négativement la personne. Le rêve dit de manger du sucre, car le corps en a besoin. Ne pas manger à l'excès, mais avec modération, parce que toutes choses devraient être faites avec modération.

5 : Les rêves qui semblent être des énoncés clairs, comme un rêve qui annonce qu'on va mourir d'un cancer, sont habituellement symboliques. Le cancer est une maladie qui ronge. C'est quelque chose qui grandit dans la personne et qui va consumer tous les efforts de cet individu. Ce quelque chose qui ronge et qui grandit, ça peut être une nouvelle idée, un projet, une situation qui prendra toutes les énergies de la personne, tout son temps, et qui l'amènerait à se donner entièrement à cette chose qui grandit en elle. Elle pourrait mourir à elle-même et se donner entièrement à sa nouvelle tâche. Elle pourrait devenir guérisseur et passer tout son temps à guérir les autres.

Et tout comme le cancer peut apporter des peines, ce nouveau travail peut en apporter aussi.

Le rêve où le cancer tuera peut aussi signifier que nos pensées négatives, destructrices et obsessionnelles vont nous détruire car elles sont un cancer.

6 : Les personnes dans les rêves sont, presque toujours, des facettes de notre personnalité. Un rêveur voit un autre homme sans tête, en uniforme: le rêve signifie que l'homme a tendance à perdre la tête lorsqu'il est en devoir.
Une femme rêve qu'un ami lui apparaît avec de fausses dents: elle rencontrait alors sa propre faiblesse à pratiquer ce qu'elle prêchait, ou parce qu'elle faisait le contraire de ce qu'elle prêchait.

7 : La naissance et la mort, toutes deux fréquentes en rêve, représentent le plus souvent de nouvelles idées et des commencements, ou la mort de nos vieilles idées, des vieilles façons d'agir.

Regardez qui naît ou ce qui meurt pour avoir des indices plus clairs. Par exemple, une femme rêve qu'elle va à l'enterrement de la femme d'un ministre du culte: cela signifie qu'un aspect spirituel de sa personnalité est en train de mourir.

Voyons maintenant ce qu'Edgar Cayce dit à propos des rêves.

Edgar Cayce fut appelé l'Homme du Mystère de Virginia Beach. C'était le plus grand clairvoyant de l'ère moderne. En transe, il a fait plus de 14,000 lectures dont plus de 1,000 sur les rêves. Voici ce qu'il dit à propos des questions qu'on lui posait :

1- Que sont les rêves?

Les rêves sont des phénomènes ou des expériences que la personne utilise et applique dans sa vie de tous les jours.

La personne s'approchera de l'interprétation des rêves avec un but louable. Même si le rêve peut être interprété par elle, l'application demeure une question exclusivement privée. Les rêves sont des illustrations, non des moyens de fuite. Ils sont donnés pour qu'il y ait une compréhension sur la façon de les appliquer, de les vivre, pour notre agrandissement personnel, pour que nous nous comprenions mieux et que nous vivions mieux d'abord dans le plan spirituel ou de façon spirituelle, puis dans le matériel.

Les rêves, de même que les visions et les impressions de l'individu durant son sommeil normal sont des représentations de l'expérience nécessaire au développement, si l'entité veut bien en appliquer les leçons au long de sa vie.

Ces rêves, ces visions et impressions peuvent être considérées comme des avertissements, des conseils ou des conditions que nous devons rencontrer dans notre vie, conditions qui devraient être interprétées comme des leçons à apprendre et des vérités à accepter.

Les rêves sont un phénomène naturel. Ne recherchez pas ce qui n'est pas naturel ou surnaturel. Le rêve, c'est naturel, c'est la nature humaine et c'est l'activité de Dieu! Son association avec l'homme, Son désir de donner à l'homme une façon de comprendre.

2- A quel âge commençons-nous à rêver?

Les REM indiquent que les bébés rêvent peu de temps après leur naissance. Ce dont ils rêvent, on ne peut le savoir, mais ça peut poser des questions intéressantes à propos des vies antérieures.

3- Qu'arrive-t-il à ceux qui ne rêvent pas?

Les gens qui disent qu'ils ne rêvent pas ne se rappellent simplement pas leurs rêves. Si on attachait des électrodes aux paupières des rêveurs et qu'on les réveillait tout de suite après les REM, ils se rappelleraient.

4- A quoi servent les rêves?

En chaque homme existe un vaste espace inexploré que nous ne comprenons pas, un géant intérieur, qui quelquefois nous apparaît comme un ange et d'autres fois, comme un monstre. Cela est la pensée inconscience de l'homme et nous apprenons son langage: un rêve. Il y a des moments où le langage est escamoté et fragmenté, d'autres fois, il est détaillé et complexe.

Parfois les images présentées sont obscènes alors que d'autres fois elles sont très belles. Chaque personne devrait se demander: « Suis-je le maître de ce géant, de ce génie, ou est-ce lui qui me dirige? Peut-il accepter un ordre conscient et guérir le corps physique? Peut-il causer la maladie? Peut-il me mentir? Est-ce que ce géant a des fenêtres dans la pensée par où il pourrait voir plus loin que la perception normale?

Qu'essaie-t-il de me dire lorsque je dors? »

Peut-être qu'en comprenant son langage, on peut répondre à ces questions et, dès lors, ouvrir une communication avec cette autre partie de nous-mêmes.

Les rêves peuvent
1 : nous aider à nous comprendre nous-mêmes;
2 : devenir une source de stimulation intellectuelle;
3 : nous fournir un compte-rendu de nos expériences psychiques et
4 : être une source d'inspiration dans notre recherche spirituelle.

Les rêves nous aident à nous comprendre et à comprendre les autres. Les rêves peuvent nous aider à accomplir notre but dans la vie et à arriver à nos destinations programmées ou pré-destinées si nous nous entraînons à avoir des rêves, à s'en rappeler, à les écrire et à les interpréter. Les rêves veulent dire quelque chose lorsque nous avons des idéaux et des buts constructifs. Ils ne peuvent pas dire beaucoup lorsque nos idéaux sont pauvres ou lorsque nous ne leur donnons pas l'importance à laquelle ils ont droit lorsque nous ne les interprétons pas.

Ayez l'oeil ouvert quand il s'agit des rêves. Ne les rejetez pas comme images sans valeur. Écrivez-les. Les rêves les plus importants pourraient être ceux que nous ne voulions pas écrire. Soyez honnêtes. Écrivez le rêve aussi précisément que possible même si cela a l'air complètement fou ou que ça a l'air de vous offenser.

5- Comment interpréter les rêves?

Vous pouvez vous approcher de l'interprétation des rêves à partir de plusieurs niveaux :
a) Le niveau du moi: souvent, chaque aspect du rêve dit quelque chose à propos de vous-mêmes.
b) Le niveau des autres: de l'environnement. Si les personnes dans le rêve sont des personnes que vous connaissez, le rêve peut vous dire que vous avez besoin d'examiner vos traits de caractères, ceux que vous associés avec ces personnes.
c) Le niveau de vérité et de logique: est-ce que ma logique et ma raison sont bonnes dans ce rêve? Est-ce que ma logique et ma raison sont bonnes dans ma vie de tous les jours?
d) Le niveau de la télépathie: est-ce que quelqu'un projette des images dans mes rêves?
e) Le niveau de la prémonition: est-ce que le rêve annonce un événement futur?
f) Le niveau de la réincarnation: est-ce que ce rêve me montre des scènes de l'une de mes vies antérieures?

Cayce insiste : « nous pouvons et devrions interpréter nos rêves. Nous sommes des individus très complexes et les rêves peuvent mettre en évidence n'importe lequel des aspects de notre personnalité. S'attendre à ce que les autres interprètent nos rêves peut empêcher notre développement psychique. »

Cayce dit «... que la personne le désire ou non, la conscience physique est mise de côté durant le sommeil. Les expériences comme les rêves et les visions font partie des activités du monde invisible qui est le Moi véridique de l'individu. Et dans le monde invisible Tout est visible ».

Cayce continue en disant : « C'est seulement à travers les expériences successives que l'individu peut se développer. Nous ne pouvons pas apprendre si nous n'expérimentons pas.

On devrait s'occuper des rêves, mais sans oublier le bon sens et la logique. Ignorer les rêves, c'est frustrer la Source. La réponse de tous les problèmes est à l'intérieur et les rêves sont un moyen de découvrir ces réponses ».

Il termine en disant : « Ayez un livre ou un record écrit de rêves et des symboles. Comprendre les rêves est comparable à apprendre une langue étrangère et cela requiert de la persévérance, de la pratique et de la patience.

L'étude du subconscient, du subliminal, des forces psychiques de l'âme, du point de vue humain est et devrait être le sujet d'étude de la famille humaine. Car à travers le Soi, l'homme comprendra Son Créateur lorsqu'il comprendra sa relation avec Lui. Et il comprendra cela à travers l'étude de sa personnalité ».

Comment interpréter les rêves?

Au coeur de l'interprétation des rêves se trouve la compréhension symbolique du rêve. Même s'il y a d'autres dimensions non-visuelles dans le rêve qui transportent une information importante, comme les sensations et le thème du rêve, les symboles peuvent être une partie importante du message transmis par les rêves. Dès lors, sans une connaissance du symbole, le rêve demeurera un mystère complet.

Historiquement, plusieurs chercheurs ont voulu simplifier l'interprétation des rêves en donnant aux symboles une valeur universelle et éternelle. Cette attitude conduite à l'extrême permet la publication de livres variés sur les symboles et leur signification. Une telle approche est basée sur la croyance que les symboles constituent un langage commun, stable et consistant à travers le temps et entre les personnes. Au début, ça peut aller, mais nous nous rendons vite compte que cette conception est trop rigide et qu'elle ne permet pas à l'individu des associations personnelles avec les symboles de ses propres rêves.

Suivant une position opposée, nous trouvons que les rêves sont entièrement personnels. Selon cette théorie, personne d'autre que le rêveur ne peut interpréter son rêve. Prise à l'extrême, cette position peut nous restreindre en ce sens que cela fait de l'interprétation un exercice où nous redécouvrons perpétuellement plutôt que de construire à partir de ce qui est valable venant des personnes qui nous ont précédées.

1. Carl Gustav Jung fut le premier psychologue des rêves à réconcilier les deux positions en reconnaissant deux niveaux d'inconscient: le personnel et le collectif. L'inconscient personnel est accessible à travers les rêves et l'imagerie spontanée. Ce niveau de la pensée est composé de nos mémoires personnelles acquises au long de notre vie.

Après plusieurs expériences, Jung s'est rendu compte que certains symboles semblaient être la propriété commune de tout le monde, de partout. Jung conclut qu'il y avait là un type de symbole indépendant des différences individuelles culturelles. Il a appelé ces symboles «>archétypes».

Nous pouvons donc dire qu'une couche plus ou moins superficielle de l'inconscient est sans doute personnelle. Nous appelons cette partie l'inconscient personnel. Mais cet inconscient personnel repose sur un niveau plus profond qui ne dérive pas de l'expérience personnelle non plus, mais qui est né en même temps que nous. Cette couche, nous l'appelons l'inconscient collectif. Nous disons collectif parce que cette partie de l'inconscient n'est pas individuelle, mais universelle. L'inconscient collectif est l'ensemble des processus dynamiques qui agissent sur la conduite de tous les êtres humains. Les éléments connus de l'inconscient collectif sont appelés archétypes.

2. Le système de symbologie de l'archétype le mieux conçu de la civilisation occidentale, à part celui de Jung, est celui d'Edgar Cayce. Durant les années '30, Cayce a donné une série de lectures sur l'Apocalypse de Saint-Jean. Dans ses lectures, il a montré un système de symbologie basée sur les sept niveaux de l'expérience humaine, un système qui se rapproche beaucoup des systèmes développés dans les pays orientaux.

Selon Cayce, certains des événements et des symboles expérimentés par «Jean» pourraient être reliés aux sept centres spirituels du corps, là où l'infini touche et réagit avec les organes spécifiques du corps. Les sept centres représentent les dimensions de base de l'expérience humaine à travers laquelle le Divin peut s'exprimer.

Voyons sommairement ces dimensions.

1. Premier niveau : l'expression sexuelle

C'est à ce niveau que nous découvrons un vaste réservoir d'énergie sexuelle et créatrice et que nous décidons comment nous allons l'exprimer. Les rêves qui reflètent l'activité à ce niveau ressemblent souvent aux rêves classiques selon Freud dans lesquels la personnalité essaie de décider de la façon d'utiliser cette énergie qui semble souvent trop grande.

Symbologie archétype typique:

Couleur : Rouge;
Symboles Animaux : Boeuf, éléphant, lapin, serpent;
Occasions : Créativité et procréation;
Obstacles : Paresse;
Thèmes typiques : Rêve sexuel, expression de talents artistiques;
Autres symboles : Organes sexuels et acte d'amour; la terre.

2. Deuxième niveau: Homme-Femme Équilibre

C'est à ce niveau que nous essayons d'acquérir un équilibre entre les forces mâles et femelles. Les rêves de ce niveau d'activités révèlent des symboles contraires, comme le jour et la nuit, le yin et le yang, un être androgyne, etc.

Symbologie archétype typique:

Couleur : Orange;
Symboles Animaux : Moitié animal, moitié homme;
Occasions : (Équilibre) un mariage mystique des aspects mâle-femelle;
Obstacles : Tentation sexuelle; domination d'une polarité sexuelle sur l'autre;
Thèmes typiques : Rencontrer un(e) inconnu(e), rêves sexuels où les rôles typiques de domination sont altérés; mariages; éclipses;
Autres symboles : Hermaphrodites ou êtres androgynes; roi et reine; soleil et lune; Neptune; l'eau.

3. Troisième niveau: Puissance, Initiative, Peur, Agression

C'est à ce niveau que nous rencontrons les thèmes du pouvoir et de la façon dont nous pouvons l'utiliser. Nous avons aussi la difficile tâche de convertir nos peurs et notre agressivité en courage.

Nous retrouvons dans les rêves de ce niveau des thèmes tels l'ambition, la guerre, la bataille, le courage, la peur... C'est un niveau qui nous est tous familier.

Symbolique archétype typique

Couleur : Jaune;
Symboles Animaux : Lion, tigre;
Occasions : Désir de pouvoir personnel, colère, agression;
Thèmes typiques : Scènes de guerre, être attaqué, quelqu'un qui nous courre après, être ou devenir décidé;
Autres symboles : Armes, guerrier, Mars, feu.

4. Quatrième niveau: l'Amour humain

C'est à ce niveau que nous rencontrons le romantisme, l'amour maternel, la compassion, la jalousie. A ce niveau nous devons décider si notre amour sera un don gratuit ou si notre amour sera possessif et manipulateur.

Les rêves à ce niveau montrent des scènes romantiques, des tentatives afin de former de nouvelles relations, des scènes d'amour au niveau émotionnel.

Symbologie archétype typique

Couleur : Vert;
Symboles Animaux : Oiseaux de tous types pour symboliser différents aspects de ce niveau, c'est-à-dire, oiseaux de proie pour symboliser les manifestations de l'amour humain, ou les oiseaux chanteurs pour symboliser les aspects les plus innocents de l'amour;
Occasions : Compassion, douceur;
Obstacles : Jalousie, peur de perdre l'amour, manipulations à travers les émotions;
Thèmes typiques : Romance, se faire des amis, perdre un être cher;
Autres symboles : Coeur, plantes vertes, printemps, Vénus, l'air, un visage, Mère.

5. Cinquième niveau: La Volonté et le Choix

Nous sommes ici confrontés à la question: « Qui est-ce que je sers? » et « Qu'est-ce que je choisis pour ma vie? », « De quoi sera faite ma vie? » A ce niveau, il y a quelquefois tension entre la volonté personnelle et la Volonté divine, entre servir ses propres ambitions et servir l'Esprit qui nous habite.

Les rêves de ce niveau présentent des occasions où nous aurons à choisir entre deux tendances. Il y a aussi des thèmes de vocation, d'autorité et de jugement.

Symbologie archétype typique

Couleur : Bleu ou bleu-roi;
Symboles Animaux : Généralement, il n'y a pas de symboles animaux à partir de ce niveau;
Occasions : Sacrifice personnel: "Que votre Volonté soit faite"; choix, manifestation de puissance;
Obstacles : Égoïsme: donner à César ce qui appartient à Dieu, autrement dit, choisir d'aller au restaurant plutôt que d'aider un copain qui a besoin d'aide;
Thèmes typiques : Devoir choisir entre deux chemins; va-t-on parler ou non; autorité versus responsabilité;
Autres symboles : La croix, la crucifixion, la bouche ou le verbe parlé, le cou, le diable (qui est la personnification de la volonté personnelle), Uranus, âne = être têtu.

6. Sixième niveau: Pensée Supérieure et Mémoire

C'est à ce niveau que nous devenons conscients de qui nous sommes et de ce que nous avons été. C'est le niveau de la perception et de la mémoire de l'âme.

Lorsque nous devenons conscient de l'activité à ce niveau de notre être, nous rencontrons souvent la forme de celui que nous adorons, le Christ, le Fils, la Lumière. En règle générale, les rêves à ce niveau d'activités ont une signification qui dure et ils peuvent illuminer.

Symbologie archétype typique

Couleur : Indigo (entre bleu et violet);
Occasions : Avoir des buts élevés, voir l'invisible et se rappeler;
Obstacles : Apparemment aucun;
Thèmes typiques : Transcender temps et espace; obtenir une nouvelle vision de la vie et de soi-même; rencontrer le Christ dans une forme où nous pouvons Le reconnaître;
Autres symboles : Oeil unique, 3e oeil, lumière;
le Fils, le Soleil, une étoile ou objet céleste;
le Christ, un guru, un livre ou une librairie;
tremblement de terre, porte ouverte, Mercure, un enfant magique;

7. Septième niveau: Service, Sagesse et Intégration
C'est à ce niveau que nous rencontrons la plus haute sagesse intérieure, The Godhead : Dieu en nous. C'est le niveau de la sagesse totale. Dans les traditions religieuses, cette sagesse est représentée par le Dieu sans Nom, le Dieu unique. C'est le siège de la plus haute Loi qui est le don total de soi dans l'Amour et le Service ! Idéalement, ce niveau de notre être nous apporte la maîtrise de tous les autres niveaux.

Symbologie archétype typique

Couleur : Violet ou pourpre;
Occasions : Service et Maîtrise;
Obstacles : Attitude tiède ou, plus spécialement, une hésitation à servir;
Thèmes typiques : Travail harmonieux entre différentes parties; sagesse manifestée ou amour divin à travers le service, accomplissements;
Autres symboles : Vieil homme sage, père, Dieu, toit d'une montagne, silence, nombre 7, chandelier juif à 7 branches, Jupiter.


En conclusion, revoyons brièvement les principes qui gouvernent les rêves.

1. Qu'est-ce qu'un rêve?

Quand nous considérons comment nos rêves peuvent être différents et imprévisibles, la réponse à cette question n'est pas facile. Quelquefois les rêves sont sombres et confus. Après l'un de ces rêves, c'est difficile de s'enthousiasmer pour l'étude de nos rêves.

Par contre, la plupart de nos rêves nous causent moins de confusion ou de troubles. Ils ressemblent de plusieurs façons à notre vie éveillée. Même alors, ils contiennent de curieuses tournures et un drôle d'assortiment d'individus.

Quelques rêves sont si encourageants et si brillants, ils ressemblent très peu aux mauvais rêves. A cause de leur variété, il est impossible de savoir de quoi ils parlent sans avoir une idée de qui est le rêveur.

2. Qui suis-je? a) suis-je un corps? b) suis-je un cerveau? c) suis-je une âme?

a) Si je suis un corps, les seules vraies choses sont physiques et alors je crois que les rêves ne peuvent pas être très importants. Pourtant ils pourraient m'apprendre des choses sur ma condition physique. Les rêves ne sont pas assez solides pour avoir une valeur. Mais encore, il n'y a pas beaucoup d'avenir à n'être qu'un corps. Mon corps ne restera pas toujours dans ce monde.

b) Je suis peut-être un esprit qui anime ce corps et ce cerveau. Si je suis esprit, beaucoup de moi est quelque part ailleurs. Je ne me souviens qu'un peu de ce que j'ai expérimenté et pensé. Je me sens seul. Les gens ne me connaissent qu'à travers la verbalisation imparfaite de mes idées et de mes émotions. Les rêves doivent être la révision de mes pensées et un rappel des choses que j'ai oubliées.

c) Je pourrais être une âme. Alors les rêves sont une ouverture sur une réalité spirituelle. Ils peuvent se rapporter de près à mes propres expériences physiques et mentales, mais ils proviennent de la Source qui crée, qui bâtit et qui soutient toutes les âmes. Si je suis une âme, je suis uni à toutes les autres âmes.

3. Laquelle de ces descriptions est la bonne?

Nous sommes toutes ces choses<. Nous avons un corps physique, mais nous sommes plus que cela; nous sommes aussi des êtres mentaux et spirituels.

Nous sommes des âmes au potentiel illimité. Nous nous exprimons dans un monde physique. Le portrait de nous-mêmes peut être vu comme un pas dans notre compréhension de qui nous sommes à titre de rêveurs.

A travers l'Histoire, il y a eu un développement prononcé de cette compréhension. Avant la Renaissance, les philosophes croyaient que nous étions premièrement des êtres physiques. On assumait qu'on commençait la vie sur une page blanche sur laquelle on inscrivait toutes nos expériences. Selon cette théorie, les rêves passaient pour les balbutiements du corps, ou seulement des mouvements incohérents du cerveau causés par les sensations de la journée précédente.

Beaucoup plus tard, vint Sigmund Freud, qui découvrit en nous une vaste dimension inconsciente qui ne pouvait être retracée simplement aux sensations physiques. Il pensait que cet inconscient était entièrement rempli de forts désirs sexuels et de tendances agressives qu'il nous fallait constamment combattre. Les rêves, selon Freud, étaient les images des forces instinctives qui voulaient s'exprimer.

Carl Jung était un élève de Freud qui brisa les liens avec Freud pour développer ses propres idées sur l'inconscient. Jung a découvert un niveau plus profond de l'inconscient, un niveau qui, pensait-il, n'avait pas été reconnu par Freud. Il découvrit que les poussées inconscientes n'étaient pas toutes primitives, ainsi que quelques-unes venaient d'une haute réalité spirituelle. Une partie de nous est spirituelle; nous sommes des âmes après tout ! Des recherches de Jung, nous pouvons conclure que les rêves sont des compte-rendus des parties parfaites et imparfaites de notre inconscient.

Nous comprenons donc maintenant que toutes les âmes sont en contact les unes avec les autres. Cela veut dire qu'en rêve, nous pouvons rejoindre et toucher d'autres esprits, d'autres âmes, d'autres manifestations du Divin Créateur.

Au fur et à mesure de la progression de notre recherche pour montrer ce qu'est le rêveur, nous voyons les rêves comme des expériences réelles des conditions qui existent en nous. Il peut être utile de séparer les rêves en catégories, vu que la plupart des rêves semblent parler d'un seul de ces niveaux à la fois.

Par exemple, quelques rêves font des commentaires littéraux ou symboliques sur la condition physique. Quand le corps exagère dans la satisfaction d'un désir, par exemple : manger; des rêves déplaisants peuvent nous montrer les résultats, c'est-à-dire la lutte des forces physiques qui défendent une nourriture modérée contre les tendances qui ont déclenchées les derniers excès.

Évidemment, tous les rêves qui ne se rapportent pas au physique ne sont pas déplaisants. Quelques-uns nous présentent, de façon directe ou symbolique, des exemples de ce que nous devrions faire pour améliorer la santé physique.

Il y a des rêves où nous nous voyons face à face; des aspects de nous que nous ne pouvons accepter parce que nous ne comprenons pas comment en faire un usage acceptable, un bon usage. Ces rêves représentent des occasions de ramener notre mouton noir au bercail de notre personnalité totale.

Ces aspects sombres de notre personnalité apparaissent sous plusieurs formes différentes dans le rêve, mais ils confondent les qualités extérieures comme des ombres infantiles ou menaçantes.

A mesure que nous apprenons à accepter ces aspects de notre personnalité, nous découvrons normalement, sous leur apparence extérieure, qu'ils nous présentent des choses valables.

Occasionnellement, les rêves se servent d'archétypes (modèles primitifs). Ces archétypes sont des symboles et des thèmes qui sont universels et éternels. Par exemple, un fauve, comme un lion, peut représenter la puissance ou l'instinct de préservation.

Un taureau ou un veau peut représenter la reproduction, la survie ou ce que nous adorons.

Les oiseaux sont souvent symboliques de diverses formes d'amour ou d'intérêts.

Les rêves archétypes ressemblent souvent à des mythes ou à des contes de fées. Ils représentent tous les thèmes de base de la vie.

Il y a des rêves qui contiennent des influences étrangères. Dans ceux-ci, nous nous retrouvons dans un autre temps, un autre endroit. Ces rêves peuvent être symboliques, mais ils peuvent être aussi des réminiscences des vies que le rêveur a oubliées.

Nous avons des rêves psychiques qui nous permettent de nous rendre compte que nous ne sommes pas isolés les uns des autres comme nous pouvons le penser. Dans ces rêves, nous pouvons communiquer avec des êtres aimés, le cosmos, Dieu.

Dans les rêves de l'esprit qui nous habite, le Divin se fait connaître. De tels rêves, des visions vraiment, sont un mouvement du plus pur ESPRIT directement dans notre conscience. Un procédé qui peut très bien apporter la guérison et la Connaissance.

4. Alors, pourquoi rêver?

C'est pour nous montrer ce que nous avons créé et placé entre Dieu et nous, par nos pensées, nos émotions et nos actions de tous les jours. C'est aussi pour nous aider à nettoyer le fouillis qui nous empêche d'être des co-créateurs avec le Divin.

5. Comment les rêves peuvent-ils changer notre vie?

Les rêves nous montrent les désirs qui nous motivent, les besoins de notre corps; ils peuvent nous fournir des idées pour vivre une vie créative et peuvent nous aider à prendre des décisions importantes.

Les rêves peuvent nous fournir des idées sur plusieurs aspects de notre vie, comme sur nos vies antérieures [ Pour connaître plus de détails, cliquez sur le lien ci-haut ]. Mais la question à laquelle il faut répondre avant que les rêves puissent nous aider est la suivante:

6. Qu'est-ce que je veux faire de ma vie?

Les rêves passent rarement des commentaires sur des problèmes sur lesquels le rêveur ne s'est pas compromis. Par exemple, il est impossible que les rêves donnent des directives à suivre pour guérir une relation si on ne fait déjà de son mieux avec cette personne ou cette relation.

La direction et l'inspiration viennent à celui qui a préparé une base à sa vie. Nous vivons un but, prenons les décisions qui s'imposent et les rêves nous aideront, nous montrant la vie dans une perspective de plus en plus claire.

Ainsi, grâce à l'étude de mes rêves, j'ai découvert que je suis effectivement un être spirituel et un créateur. Je sais que l'âme nous propose une vie pleine d'harmonie, de découvertes et d'aventures où il fait bon découvrir ce dont nous sommes capables. Nous rêvons, parce que l'âme, partie intégrée de la Conscience, aimerait bien que son message soit reçu pour ce qu'il est : un message du divin qui nous enjoint de retourner vers la Source de tous les bienfaits.

Les rêves nous enseignent comment redevenir des enfants de la Lumière en nous montrant, étape par étape, les pas à franchir afin de retrouver notre état spirituel.

Mes rêves m'ont enseigné qui j'étais, d'où je venais, combien de fois j'étais venu sur Terre et ce qu'il me fallait encore faire pour parvenir au faîte de mon évolution, et pour accomplir ce que Jésus avait accompli : l'Assomption. Mes rêves m'enseignent, jour après jour, comment changer ce que je dois. Ce sont mes rêves qui m'ont montré comment les interpréter. Dans le fond, je deviens un peu comme Daniel, sage, grâce à mes rêves, principalement parce que je les mets en application.

Que font encore les rêves dans ma vie ? Ils m'aident à comprendre la façon d'interpréter la Bible. J'ai appris ainsi que la Bible était le chemin que toute personne devrait suivre pour arriver à la perfection et à la Conscience. La Bible est le Chemin qu'Amilius-Adam-Jésus a suivi pour arriver à la droite du Père, pour arriver à vaincre la mort, et ainsi devenir le Guide principal de l'Humanité.

J'ai vu en rêve Jésus et Marie venir me montrer certains passages de la Bible, pour que je les étudie et que je les interprète. Et c'est à travers d'autres rêves aussi que j'arrive à savoir le pourquoi des actes des prophètes et des personnages qui peuplent ces pages.

Les rêves sont très importants pour moi, parce qu'ils me permettent de voir le Plan divin, de comprendre les Hommes et d'expliquer leurs actions. Ainsi je peux prétendre accomplir la mission que la Conscience m'a confiée : celle d'enseigner.



Si vous le désirez, vous pouvez suivre mon cours sur l'interprétation des rêves. Pour le recevoir, demandez-le moi en m'écrivant à cette adresse, en mentionnant que vous désirez le cours.

Je communiquerai alors avec vous en vous fournissant les documents du cours, les uns à la suite des autres, chaque fois que vous me renverrez le document d'exercices dûment remplis. [Les documents sont en format Word 97]






Liens de ce site :
| L'Amour inconditionnel | Des rêves d'ailleurs | Enseignements - 1 | Enseignements - 2 | Enseignements - 3 | Le Spiritisme, les cas de possession et les extraterrestres | Symboles quotidiens | Notre création ? | Un Maître non ascensionné | La Nouvelle Genèse, expliquée |